Histoire

L’histoire de Chambert est associée à plus de 2,000 années d’histoire de Cahors et du Malbec.

Dès 1690, le domaine s'exporte dans toute l'Europe.

En parcourant les archives, on retrace une partie de son histoire dès le 10ème siècle! Chambert culmine en notoriété au 19ème siècle (en 1854 le vignoble couvre 392 Ha) et entame un déclin en 1914 suite à la mort du Général Bataille ; sa soeur (qui est une religieuse) en hérite mais le laisse revenir à l’état sauvage de taillis et prairies livrées aux moutons. Heureusement, l’intégralité de ce grand terroir est replanté en 1974 et travaillé de façon biologique.


Depuis 10 siècles

Xème - XVIIIème siècles

10ème siècle: Les plus vieux textes relatent de vignes à Chambert, couvrant les collines de Floressas.

13ème-16ème siècle: Le vignoble de Chambert couvre 300Ha administrés depuis une ferme fortifiée avec tours rondes et fossés, appelée “repaire" et située à l'emplacement actuel du château. Le domaine est propriété des seigneurs de Floressas : De Beynac en 1318, le viconte Lagorse-Limoges en 1550 et enfin le marquis Brachet de Peyrusse en 1630.

17ème siècle: Chambert est propriété de bourgeois anoblis, fermiers des terres royales ; Mlle de LAVALETTE en 1690, descendante de Jean de BAYLET seigneur de la VALETTE, puis les LATHEZE en 1780. Le vin du domaine est déjà fort réputé et se vend en France, en Angleterre et en Russie puis en Amérique grâce aux améliorations de navigation du Lot au 19è siècle avec les biefs, écluses, chemins de halages, “cales”. En 1852, 75% du vin de Cahors est exporté.

XIXème siècle

Dès 1850, l’oïdium est présent dans tout le vignoble de France mais encore peu dans le Lot où les vignes de coteaux arides freinent son ardeur. Cependant, en 1854, il parvient à détruire aux 3/4 la récolte de Chambert: 160 litres (1.6HL) au lieu de 1.000 litres (10HL) de vin par Hectare. Dès l’année suivante, le vignoble de Chambert est replanté (toujours en Malbec).

En 1857, Mélanie LATHEZE se marie à Louis BATAILLE, notaire à Frayssinet le Gélat et en 1862, naît à Chambert leur fils Marie Désiré Pierre Amédée BATAILLE qui deviendra le plus jeune général de France. Le domaine produit alors 400 barriques de Malbec, et ce vin s’exporte dans toute l’Europe et l’Amérique. Avant expédition et à l’aide d’un sceau en bronze, chaque barrique est marquée des armoiries du domaine.
En 1873, le petit château de Chambert, fortification du 16ème siècle, fait place à l’imposant château de style Violet le Duc à tours carrées. Il est protégé d’un long mur d’enceinte et un espace parc et jardin aménagé dans le glacis défensif du château.


En 1886, un incendie détruit aux trois quarts le château, Il sera reconstruit partiellement en gardant la partie centrale. Deux tours rondes dans le style du château du 16e sont reconstruites en 1985.

Depuis 100 ans

Le phylloxéra à partir de 1877, puis la mort du général BATAILLE sur le front des Vosges en 1914 mettent en sommeil ce vignoble fleuron de Cahors de plus de 300Ha.

Jusqu’à 1973, le vignoble de Chambert reste à l’abandon et les terres à vignes ne sont plus que friches ou pâtures pour moutons. Paradoxalement, ce malheur est une bénédiction pour ce vignoble qui échappe ainsi aux cultures intensives et chimiques de l’entre-deux-guerres et après-guerre. Le site de Chambert est vierge de tout pesticide, son terroir est épargné et au repos.

En 1973, Marc DELGOULET, corrézien et négociant en vins tombe sous le charme du site et du passé historique de Chambert. Il décide de fait renaître le vignoble et produire ce vin réputé comme autrefois. Il sélectionne les meilleures parcelles et les meilleures expositions. Il replante dès 1974 en sélectionnant les porte-greffes et les cépages en fonction des expositions et des natures de sols.
Dès son premier millésime en 1978, il gagne son pari de faire revivre la légende de Chambert en recevant la médaille d'or aux concours nationaux de Mâcon et Bourg en Blayais. Il travaille le vignoble en BIO et en 1989 il contacte Jacques Mell de l’association “Terres en devenir” pour du conseil en Biodynamie. Philippe Lejeune succède à la famille Delgoulet en 2007 avec la même philosophie de respect et expression du terroir. 

Aujourd’hui, le vignoble de Chambert couvre 65Ha, intégralement travaillé en Biodynamie et certifié Bio (Ecocert) et Biodynamie (Demeter et Biodyvin).

Depuis 2019, un nouveau batiment suspendu au dessus des vignes a été édifié coté Nord pour permettre une expérience oenotouristique en immersion complète dans le vignoble.

© Copyright 1690-2020 Chambert - Tous droits réservés